Bonne Fête Johnny Gravel!

Aujourd'hui, le 12 Mars, 2016, marque le 68e anniversaire de Johnny Gravel. 
Comment en enfer est-ce arrivé? 

Johnny est la principale raison pour laquelle j'ai vécu et travaillé au Québec depuis si longtemps. Dès le moment où nous nous sommes rencontrés, le 4 Juin 1978, il est resté la personne la plus accueillante, généreuse, sincère, honnête et bizarre que je l'ai jamais rencontré. Un vrai ami. 

Il n'y a personne comme lui (et c'est une bonne chose!). 

Il a une approche musicale qui est complètement différente de la miène, et que, je crois, est la raison pour laquelle nous avons pu travailler ensemble et se complémenter mutuellement si bien. Le son de deux guitares jouant en harmonie est une des raisons pour que le disque "Traversion" est devenu un moment charnière pour Offenbach. C'est là que les choses ont commencé à bouger pour le groupe. 

Johnny jouait une Strat, donc j'ai joué une Les Paul. 
Johnny aimait jouer ses solos sur les grosses cordes graves, donc je jouais sur les hautes. 
Johnny frappait chaque note comme un marteau-pilon, donc j'ai développé un son plus fluide et j'ai joué du "slide". 
Aucun d'entre nous utilisait des pédales (sauf pour une wah wah de temps en temps). Tout venait des doigts, le cœur, l'âme et l'esprit. 

Les gens ont souvent appelé Johnny l'Eric Clapton, le Ritchie Blackmore ou le Jimmy Page du Québec. Je ne suis pas d'accord. Johnny a le même âge que les messieurs que je viens de nommer (plus ou moins quelques années) et les similitudes sont une coïncidence. Johnny a développé son propre son bien avant qu'il ait jamais entendu parler de ces autres gars. 

Vraiment unique. 
Vraiment spécial. 
Vraiment bizarre. 
Vraiment Johnny. 

Bonne fête mon chum! 
John McGale


 

2 commentaires