OFFENBACH INC. PRÉSENTE : MCGALE, ROBIDAS & LANDRY  

John McGale (compositeur, arrangeur musical, producteur et multi-instrumentiste), un membre d’Offenbach depuis plus de 40 ans, a recruté Ghyslain Robidas (chanteur) et Michel Landry (chanteur et multi-instrumentiste), pour continuer l’héritage du groupe mythique québécois d’une façon unique et passionnante. 

Ensemble, la formation a préparé le nouveau matériel d’Offenbach. Renaissance est le premier album du groupe depuis 35 ans! Ce disque comprend douze nouvelles compositions originales, révélant toute l’énergie et la frénésie que les gens attendent de ce groupe révolutionnaire. Un disque dont Gerry Boulet serait fier… tout comme Offenbach est fier de son membre fondateur. Vive Gerry! 

Présentant une série de spectacles acoustiques à travers les provinces du Québec, de l’Ontario et de l’est du Canada, Offenbach Inc. a préparé un spectacle de 90 minutes, rempli de chansons que nous aimons tous et que tout le monde connait par cœur. Les mélodies québécoises incontournables de ce groupe légendaire ont traversé l’histoire. En raison du format acoustique unique, quelques-unes des chansons n’ont jamais été jouées devant le public auparavant! 

Les arrangements incomparables des chansons classiques, les trésors cachés et quelques surprises se retrouveront en cours de route. C’est un spectacle qui promet de se lancer dans un voyage qui montrera à nos loyaux admirateurs, ainsi qu’aux nouveaux, la profondeur des émotions dont ce groupe remarquable est capable. 

Intime, personnel et avec une bonne dose d’humour, les membres actuels du groupe Offenbach vous amèneront dans un voyage musical qui vous feront redécouvrir ce groupe. Ce spectacle ramènera à coup sûr une vague de souvenirs et en créera de nouveaux. Un incontournable!

Nouvel Album Prêt, lancement en mai, partenariat avec PUR! 

Nous sommes heureux de vous annoncer le grand retour d'Offenbach! Nous ferons équipe avec PUR Records, PUR Communications et Distribution Select pour la sortie de notre nouvel album! Le premier single arrive sur toutes les plateformes numériques le 2 mars! L'album sera disponible partout en numérique et en magasin le 4 mai prochain!

Offenbach lancera un nouvel album en mars! (Article paru dans le Journal de Montréal/Québec) 

La formation existe avec John McGale aux commandes

Par: Yves Leclerc
 

Trente trois ans après la sortie de Rockorama, Offenbach lancera en mars un nouvel album de chansons originales.

Offenbach n’est pas mort. La formation québécoise, avec le guitariste John McGale aux commandes, proposera de la nouvelle musique et se lancera, par la suite, dans une tournée qui pourrait aller jusqu’à une quarantaine de spectacles. 

La légendaire formation est toujours active, mais sous une tout autre forme, depuis quatre ans, avec le chanteur Ghislain Robidas, le bassiste Domenic Romanelli, le claviériste Éric Sauvé, le batteur Michel Landry et John McGale, qui est devenu membre d’Offenbach en 1978. 

L’idée de s’attaquer à de nouvelles chansons et à un nouvel album a été lancée, il y a quelques années, par le guitariste Johnny Gravel, alors qu’il faisait toujours partie du groupe. 

« Il m’a dit qu’il était tanné de jouer Câline de blues, que ça faisait tout prêt de 50 ans qu’il jouait cette pièce et il souhaitait que l’on travaille sur de nouvelles chansons », a indiqué John McGale, lors d’un entretien. 

Les deux musiciens ont commencé à écrire du nouveau matériel et Johnny Gravel a été victime d’un accident vasculaire cérébral en 2012. 

« Il a été incapable de jouer de la guitare durant quelques années. Il avait un problème de coordination entre des deux mains », expliqué le guitariste qui s’amène, demain, à la salle Jean-Paul Tardif, à Québec, avec le Offenbach 2017. 

Le travail d’écriture s’est poursuivi sans Johnny Gravel et la formation s’est retrouvée avec du matériel qui correspond au son d’Offenbach. 

« C’était un rêve pour moi de continuer d’écrire des chansons dans le style d’Offenbach, avec la même énergie et la même passion. Ça sonne comme Offenbach, mais un peu plus moderne. Ça ne sonne pas comme un disque des années 80. Ça sonne 2018 », a laissé tomber le guitariste originaire de l’Ontario. 

La même énergie 

Propriétaire de la marque « Offenbach », John McGale précise que les nouvelles pièces étaient assez fortes pour que tout le monde embarque. 

« On retrouve la même énergie que dans le temps de Gerry et de la vieille gang. J’écris des chansons dans le même style. Il n’y a aucun groupe au Québec qui fait ça. C’est pour les gens qui désirent entendre du bon vieux rock », a-t-il ajouté. 

Concernant la validité de cette opération, avec un seul membre à bord de la formation, le guitariste précise qu’il a été, durant les neuf dernières années du groupe, le compositeur principal d’Offenbach. 

« L’album est sur le point d’être complété. Il manque encore quelques textes pour certaines chansons. Pat Martel, l’ancien batteur d’Offenbach, a écrit deux textes et Ghislain Robidas, le chanteur, nous a fait une surprise avec de très bons textes », a précisé John McGale. 

La formation qui donne une dizaine de concerts par année interprètera demain, à la salle Jean-Paul Tardif, du collège Saint-Charles-Garnier, l’album Traversion dans l’ordre et dans son intégralité et, bien sûr, les pièces phares du groupe. 

John McGale explique que l’actuel Offenbach est souvent perçu comme étant un groupe hommage. Ce qu’il n’est pas. 

« On espère que la sortie de ce nouvel album va rétablir les choses. Les gens vont comprendre pourquoi l’on s’appelle toujours Offenbach. Il est certain que ce ne sont plus les mêmes musiciens et c’est un peu normal après toutes ces années. Nous sommes le nouveau Offenbach », a-t-il fait savoir.

(Lien pour l'article original:  http://www.journaldequebec.com/2017/11/09/offenbach-lancera-un-nouvel-album-en-mars )

Critique du spectacle de la Place Des Arts (Article paru sur le site de MATTV.ca) 

PAR ALIZÉE CALZA · SEP 24, 2017 

Un nouveau souffle pour le rock québécois

 

Presque 30 ans après la mort de Gerry Boulet, c’est un groupe plus vivant que jamais qui a replongé Montréal dans les grandes années d’Offenbach, vendredi le 22 septembre à la Cinquième Salle de la Place-des-Arts. 

Si le groupe a beaucoup bougé depuis sa reformation en 1997, c’est maintenant quatre musiciens soudés et très enthousiastes qui suivent le célèbre guitariste John McGale. Avec Eric Sauvé au piano et à l’orgue Hammond B3, Domenic Romanelli, l’ancien bassiste de Jonas Tomalty, à la basse, le Néo-Brunswickois Michel Landry à la batterie, Ghyslain Robidas à la voix et John McGaleà la guitare, au saxophone et à la flûte, le groupe semble avoir trouvé un second souffle. 

Si Ghyslain Robidas a fait partie d’un groupe hommage à Offenbach pendant 12 ans, avant d’être repéré par John McGale, les autres étaient aussi des adeptes du groupe. Pour eux, Offenbach c’est un groupe mythique et l’intégrer continue de les enthousiasmer.

 

Une grande bouffée de nostalgie 

Pour ce nouveau show qu’ils tournent depuis une année, la nouvelle formation Offenbach a décidé de refaire ses plus grands classiques, notamment en rejouant dans son intégralité l’album Traversion qui avait gagné le Félix du meilleur album rock de l’année au premier Gala de l’ADISQ en 1978. 

« Il y a tellement de bonnes chansons dans Offenbach que c’est très difficile de choisir des tounes différentes. On essaie de prendre des chansons tout le monde connait. Cela dit, j’ai rarement vu quelqu’un qui ne chantait pas dans un concert, peu importe la chanson », explique Michel Landry. 

Selon John McGale, le choix de faire Traversion était évident. 

« Traversion c’est vraiment le point tournant pour Offenbach, explique le guitariste. Les chansons sont plus accessibles et quasiment chaque toune est un hit pour quelqu’un. » 

Si le groupe prépare un album avec de toutes nouvelles chansons pour mars 2018, on sent un véritable dévouement pour les anciennes compositions d’Offenbach. Les membres refusent d’intégrer trop vite leurs nouvelles compositions au spectacle et même de changer les arrangements des anciennes chansons. 

« On joue les chansons originales, parce que moi je ne change pas les arrangements, je change les musiciens », plaisante John McGale lorsqu’on l’interroge à ce sujet. 

Un show énergique 

Vendredi soir, les premières notes de Promenade sur Mars ont suffi pour raviver la flamme dans le cœur des fans. Le public enchanté chantait les paroles pour accompagner les harmonies mélodieuses du pianiste, du batteur et du guitariste. 

Sur scène, la chimie entre les musiciens était palpable. Le chanteur dansait avec le bassiste et les regards complices étaient nombreux. Le combat musical en rappel entre le pianiste, Éric Sauvé et le guitariste John McGale était savoureux tant les deux musiciens semblaient y prendre du plaisir. 

Tout le long du show, l’énergie n’est jamais retombée. Les artistes se sont donnés à fond, et ce du tout premier accord jusqu’à la dernière harmonie. Ghyslain Robidas, le chanteur, dansait non stop et est même allé dans le public pour le faire chanter, imité quelques chansons plus tard par John McGale. 

Quelques mentions honorables à la version chantée par le batteur, Michel Landry, de Mes blues passent pu dans ‘porte, au Quand les hommes vivront d’amour de Ghyslain Robidas et au Câline de blues, fait pendant le rappel, qui a conclu le show en beauté.

 

Quelques fausses notes 

Seuls bémols du spectacle : tout d’abord sa première partie, assurée par Guy Boucher à la guitare et Steve Charland au chant et à l’harmonica. Malgré un entrain sans failles, le groupe manquait d’authenticité, d’émotion et quelque peu de pratique. Les quelques mauvais départs et fausses notes des deux artistes détonnaient avec la qualité du concert d’Offenbach. Cependant, leur dernière chanson à répondre était drôle et leur a valu une ovation debout. 

Pour le reste du concert, l’absence de Gerry Boulet se faisait tout de même ressentir. Malgré le talent évident des musiciens et la belle voix de Ghyslain Robidas, Offenbach n’est pas parvenu à remplir la Cinquième Salle. De plus, le format de cette salle de la Place-des-Arts avec ses places assises ne répondait pas aux besoins des chansons endiablés du groupe qui donnaient des fourmis dans les jambes et suppliaient nos pieds de danser.



(Lien pour l'article original:  http://www.mattv.ca/offenbach-a-la-place-des-arts/ )

Message important de John McGale 

Un message important de John McGale:
 

Clarification ..... Sur la page de bienvenue de SOS R'N'R, il est indiqué que Offenbach Inc n'a rien à voir avec SOS R'N'R. Ce n'est pas vrai. Offenbach Inc. apprécie grandement ce que Patsou et son équipe ont créé. Juste pour être clair ... Offenbach Inc. ne voulait pas être associé au "Show de Job" tenu à Québec au Théâtre Impérial au printemps dernier. Comme Offenbach (le groupe) existe toujours et joue à travers le Québec, nous avons estimé qu'il était inapproprié de s'impliquer dans un spectacle qui était un hommage. Le groupe est toujours bien vivant. 

Personnellement, en tant que président d'Offenbach Inc et en tant que membre du groupe depuis 38 ans, je trouve que ce spectacle a été mal organisé, mal préparé, une fausse déclaration et a vendu des billets sous de faux prétextes. 
Lorsque je l'ai vu d'abord la page facebook qui a annoncé que les membres du groupe tels que Jean Millaire, Pierre Lavoie, Pierre Ringuette, Doug McAskill, Norman Kerr, et associés Jerry Mercer, Vic Vogel, Michel Rivard, Marjo, Richard Desjardins, Plume, Pierre Huet et Justin Boulet allaient participer, j'ai pensé: «Merde, c'est un spectacle dans lequel je veux faire partie.» Il est devenu clair pour moi après avoir parlé à la plupart de ces artistes qu'ils avaient pas l'intention de participer à ce spectacle. Cela a mis tout l'événement dans une lumière différente et je l'ai trouvé très exploiteur et trompeur. 

Comme il est de ma responsabilité et mon devoir sacré de sauve-garder l'image et l'intégrité de l'héritage d'Offenbach et de sa cohorte de ''fans'', je ne pouvais pas encourager cette présentation frauduleusement. Je ne voulais pas avoir à expliquer aux quelque 450 personnes qui ont assisté à ce spectacle, ont acheté des billets sous de faux prétextes et laissés déçus parce que même Michel "Willy" Lamothe n'a pas joué. 

J'ai eu une discussion avec Johnny Gravel et il m'a dit qu'il voulait remonter sur scène avec ses vieux amis, donc j'ai décidé de ne pas arrêter ce spectacle. Être le propriétaire de la marque, j'avais le droit légal et moral de le faire. Au lieu de cela, j'ai demandé à notre avocat de rédiger un contrat qui permettrait ce spectacle d'être monté une seule et unique fois. Je ne pouvais pas courir le risque que ce spectacle présenté comme «Offenbach» et avoir encore un autre groupe de musiciens qui exploite notre catalogue de chansons. 

Il convient de noter que Pierre Harel était seulement un membre du groupe Offenbach de 1970 jusqu'en 1973. Après cela, il a quitté le groupe et Gerry Boulet et Pierre ne se sont jamais reparlés de nouveau. 
Je ne peux pas, en toute honnêteté, participer à un spectacle, peu importe que ce soit pour la charité ou non, qui est organisé par quelqu'un que Gerry méprisait. J'aimais Gerry et nous étions frères de sang. Je ne vais pas manquer de respect à cet homme, sa mémoire, ou tous les milliers de fans d'Offenbach qui nous ont soutenus pendant toutes ces années et continuent aujourd'hui. 

Pour les fans d'Offenbach qui ont assisté à ce spectacle et ont été déçus, je vous assure cela ne se reproduira jamais. Tout hommage à Offenbach à partir de ce point sera fait avec la participation d'Offenbach Inc. ou il ne sera pas fait du tout. 
Cela est le moindre que je puisse faire pour notre vieil ami. 

Merci, 
John McGale